La Vouivre Citadelle Besaçon 1

La Vouivre – Résidence MA Scène Nationale – Montbéliard

L’ORIGINE

L’Histoire a commencé en 2011, avec les visites guidées des Mardis des Lumières du Marché de Noël, organisées par l’Office de Tourisme du Pays de Montbéliard. Une collaboration hors du commun entre Evelyne Boileau, guide et conférencière hors pair, Gwam, danseuse chorégraphe et Olivier Goyet, musicien compositeur.
Un travail autour des contes et légendes de Franche-Comte, des personnages mythiques, des mises en scène et des chorégraphies, au cœur de sites naturels et historiques, au gré d’atmosphères sonores et d’harmonies acoustiques, pour des rencontres poétiques.

Le Pays Les mardis de Lumieres sont réservés aux légendes (01/12/2011)

LA VOUIVRE

Suite au succès des Mardis des Lumières, le personnages mystérieux de la Vouivre fascine et séduit d’avantage Gwam et Olivier. C’est alors qu’une recherche approfondie de cet être mythique et un travail de création s’enchaîne. Ils entrent en résidence d’artistes avec Gérard Pascal, ingénieur lumière, dans le théâtre de répétition de MA Scène Nationale à Montbéliard, à la suite de laquelle, ce nouveau spectacle a été représenté.

LE SPECTACLE

« LA VOUIVRE, DE L’ORIGINE A LA LÉGENDE, DE LA REPTATION A LA DANSE »

Cet être mythique a traversé les Âges, à travers bien des images.

Wivre, Vèvre, Vuipre ou encore Vouivre en Franche-Comté… Au gré de l’imagination des Hommes, elle se métamorphose encore et encore. Allégories des ondes, ondine envoûtante, si belle, sensuelle, portant sur le front, une pierre éblouissante aux pouvoirs mirifiques…

Une fée, serpent ! Fascinante, mystérieuse, repoussante, ténébreuse. Qui est cette créature fabuleuse, inspiratrice de contes merveilleux, d’abominables légendes, de mythes, de cultes et de croyances depuis des temps immémoriaux ?

Gwam, dans le personnage de la Vouivre, vous dévoile cet univers rempli de magie et de pureté, de la Mère Veilleuse. Danse serpentesque, et grâce gestuelle à travers des lignes et des formes qui s’harmonisent et se fondent telles des ondes entre ombres et lumières, rêves et imageries.

Olivier, dans le personnage de Cernunnos, accompagne ce voyage de mélodies acoustiques, tissées le long des cordes d’un dulcimer à marteaux, de vibrations célestes de gongs, de bols chantants, de kéramophones, du bourdon monocorde et du souffle sans fin de son didgeridoo.

Ambiances sonores envoûtantes dans un bain d’images naturelles.

Les musiques de ce spectacle sont disponibles sur l’album SAMSARA (de Dead Beat Project) dans notre boutique.

Pour plus d’information, vous pouvez nous contacter.

GALERIE PHOTOS

PRESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *